Quoi de plus naturel que de se laisser aller au bavardage à la cantine ? Seulement voilà… Quand les langues se délient, les décibels montent, amenant un inconfort pour tous. La municipalité a donc décidé de prendre le problème à bras-le-corps

et d'étudier différentes possibilités : panneaux muraux, suspensions, séparations, mais les résultats obtenus dans d'autres collectivités avec ces produits (fort chers pour un budget communal !) ne se sont guère avérés probants. D'où l'idée d'opter plutôt pour le recyclable, dont l'efficacité a d'ores et déjà été prouvée dans des cantines scolaires et d'entreprises : des panneaux fabriqués avec des boîtes à œufs assemblées qui absorbent le bruit grâce La chasse aux décibelsaux surfaces alvéolées.
Dans un souci d'esthétisme, il a été fait appel à la créativité des enfants pour les peindre. Priorité au premier panneau déjà suspendu dans la salle de restauration depuis fin janvier. Deux autres sont à créer par les enfants des autres classes. L'efficacité pourra être jugée à la fin du projet mais, ne nous leurrons pas, l'absorption des décibels de nos chérubins ne sera pas totale. En attendant l'efficacité, petit budget et recyclage auront guidé le choix de la municipalité.